Ce que va changer iOS 13 pour les éditeurs d’applications mobiles

Posté par Pierre Harington le 10 févr. 2020

Ce que va changer iOS 13 pour les éditeurs d’applications mobiles

Nouveau call-to-action

La tant attendue mise à jour de iOS, iOS 13, sort enfin avec de nombreuses nouveautés. Ces nouvelles fonctionnalités améliorent l’ensemble du système. Elles modifient donc non seulement certaines habitudes des utilisateurs, mais également certaines approches des éditeurs d’applications mobiles. Vous êtes en charge du développement d’une application mobile et vous voulez connaître les véritables changements apportés par iOS 13 pour le développement mobile ? On vous en dit plus sur le sujet dans cet article.

Dans un monde de clair-obscur 

Le mode sombre

iOS 13 fait basculer les appareils d’Apple dans la pénombre avec son mode sombre. Le système utilise une palette de couleurs sombre pour les menus, les fonds d’écrans, les arrières plans ou encore les icônes. Ce mode permet à l’utilisateur de jouir de son téléphone dans un environnement avec une faible luminosité. Cette fonction peut être activée par défaut ou automatiquement quand la luminosité baisse. 

Pensez à tester

Lors du développement d’une application mobile iOS, il est donc impérieux de passer du « côté obscur de la force » pour tester l’apparence de son design. Ceci en plus du test habituel en mode clair. Les apparences qui fonctionnent dans l’un des modes peuvent en effet buguer sur l’autre. Il faut notamment vérifier les polices, la transparence ou encore les contrastes avant de finaliser son application. Un texte bien lisible en mode jour peut ne pas l’être dès que l’utilisateur passe en mode dark et vice versa. 

Faites attention aux couleurs

Les couleurs sémantiques comme celle du séparateur s’adaptent par ailleurs automatiquement à l’apparence choisie par l’utilisateur. Les éditeurs doivent dorénavant adjoindre, quand ils ont besoin d’une couleur personnalisée, une ressource de jeu de couleurs au catalogue de l’application. Il leur faudra ensuite différencier les variantes associées à chaque mode : sombre ou clair. Si une ressource semble fonctionner dans l’un des modes et pas l’autre, il vaut mieux le changer au risque d’avoir un désuni quand l’utilisateur navigue d’un mode à un autre. 

Géolocalisation, géolocalisation, dis-moi qui est le plus proche !

Des nouveaux choix de géolocalisation

iOS 13 a apporté une modification qui semble insignifiante pour l’utilisateur, mais qui peut s’avérer fatale pour certaines applications mobiles. Elle concerne les apps qui utilisent la géolocalisation. En pratique quand une application demande à son utilisateur d’autoriser l’accès à sa position ; dans les OS précédents ; trois solutions lui étaient offertes : « toujours », « autoriser lorsque l’application est active » et « refuser ». iOS 13 ne propose que les deux dernières. La première n’a pas disparu, mais il faut bidouiller un peu dans les options de confidentialités pour la retrouver. 

Un impact pour les éditeurs

Peu d’utilisateurs s’aventurent généralement dans ces profondeurs de leur smartphone, à moins d’être des avertis. Les applications qui utilisent continuellement la géolocalisation dans leur fonctionnement peuvent donc se révéler être moins efficaces quand l’utilisateur choisit l’une des deux options proposées par iOS 13. Une inefficacité qui pourrait être interprétée comme un dysfonctionnement des applications concernées. 

Il faut en plus relever que l’application native « Localiser » d’Apple utilise la géolocalisation sans requérir l’autorisation de l’utilisateur. Pas très fair-play pour les développeurs d’applications concurrentes, non ?

ARKit 3 pour une « réalité bien plus augmentée »

Le nouveau Framework pour la réalité augmentée sur iOS 13 est ARKit 3. Il offre plus de possibilités que son prédécesseur. Les éditeurs, peuvent l’utiliser pour analyser les mouvements des articulations. Il sera dorénavant possible de créer des Memoji dotés de corps. Ils pourraient bien évidemment être animés par les mouvements de l’utilisateur. Cela changerait bien du simple visage animé.

ARKit 3 débarque également avec l’Apple People Occlusion. Les objets virtuels peuvent dorénavant être cachés par un objet du monde réel : l’occlusion. En pratique, cela signifie qu’un homme qui se situe entre l’objectif de la caméra du téléphone et un objet virtuel, peut désormais le cacher. Cela permet donc d’interagir de manière plus réaliste avec des objets virtuels. Bientôt une chasse mondiale aux Dragon Ball en AR ?

Embarqués par l’iPhone X, les capteurs TrueDepht permettaient une reconnaissance faciale à nulle autre pareille. Associés au nouveau ARKit 3, ils permettent de suivre 3 visages simultanément. Une fonctionnalité qui ouvre de nombreuses perspectives techniques aux développeurs. 

RealityKit et Reality Composer pour composer son monde AR

RealityKit a vu le jour pour la modélisation 3D. Il se sert des informations issues de ARKit pour donner vie à des objets 3D, dans la vie réelle. Il est possible aux éditeurs d’applications mobiles de faire des animations ou des simulations dans l’environnement. Ils peuvent également, grâce au RealityKit, ajouter des déclencheurs qui réagiront à des actions de l’utilisateur.

Le Reality Composer quant à lui est un logiciel Apple dédié à la création de contenus 3D et d’environnements de réalité augmentée. Le programmeur peut ajouter un comportement au contenu audio, aux objets 3D ou encore aux animations. Il est par ailleurs possible d’exporter tout ce beau monde dans ses applications.

L’assistant intelligent pour une aide bien « Sirieuse »

Avec iOS 13, l’assistant Siri, déjà révolutionnaire, a encore connu des évolutions. Il peut maintenant poser des questions de suivi. Les raccourcis seront plus efficaces. Siri arrive même à identifier des événements dans les applications. Il suggère ensuite des rappels ou des ajouts dans le calendrier à l’utilisateur. Bien pratique quand vous avez l’habitude de rater vos kicks-off meeting de projet. L’assistant apprend en effet des routines de l’utilisateur tout en gardant sa confidentialité.

Avec SiriKit, il est en plus possible de créer des extensions pour communiquer avec Siri. Ceci même quand l’application concernée ne s’exécute pas. iOS 13 intègre en outre l’application Shortcuts ou Raccourcis à Siri, un bien beau « raccourci » vers l’efficacité. Cette application qui permet de faire automatiquement certaines actions rien qu’en tapotant sur les raccourcis prédéfinis ou définis par l’utilisateur a déjà fait ses preuves.

iOS 13, un OS qui est « treize » épris de nouveautés 

La sortie d'iOS 13 ne réjouit finalement pas que les utilisateurs, de nombreux éditeurs d’applications mobiles y trouveront également leur compte. Les nouveautés sont nombreuses et variées. Nous vous avons donné un aperçu de quelques-unes. Il y en a plusieurs autres comme le Maching Learning : le Core ML 3 et le Create ML, le renforcement de la sécurité et de la confidentialité sur les téléphones. Vous pensez que c’est tout ? Benh non, il y a SwiftUI le Framework pour Swift, la mise à jour de l’API Portrait Segmentation, l’amélioration de MapKit… enfin, de nombreux autres joujoux pour développer des applications iOS plus performants et encore plus intuitifs. Alors, on se demande toujours pourquoi Ève a croqué dans la Pomme ?  

Informations développement mobile 04 26 70 03 51

Topics: App