La rétrospective Scrum, comment ça marche ?

Posté par Célia Grumeau le 26 mai 2020

Deux personnes qui travaillent chez Kreactive ont répondu à ce sujet : 

  • Alexandre, Scrum Master
  • Juliette, Designer UX/UI 

Le Scrum Master est garant du bon déroulement du framework Scrum et occupe un rôle de “servant leader” auprès de l’équipe.

Pour le Designer UX/UI : UI signifie User Interface et UX : User eXperience.

 

Qu'est-ce-que la rétrospective ?  

La rétrospective est un rituel agile très important car c’est celui qui s'intègre dans la démarche d'amélioration continue.
 
À la fin de chaque itération et sprints il s'agit de prendre un moment avec toute l'équipe : l'équipe de développement, le Product Owner et le Scrum Master. L’objectif est de sortir la tête de l’eau, s'interroger une heure ou deux et essayer d'identifier les axes d'amélioration qu'il pourrait y avoir au sein de l’équipe. 

La rétrospective est un des rituels agiles indispensables à intégrer au sein de son équipe de développement mobile pour la bonne réussite du développement du produit final. 

 

À quelle fréquence faire une rétrospective ? 

Chez Kreactive la fréquence des rétrospectives se fait suivant les projets. Parfois une rétrospective à lieu toutes les semaines, quelques fois toutes les deux semaines. Cela dépend de si on est sur un sprint de une ou deux semaines.

Une dernière rétrospective a lieu à la fin de chaque projet pour le conclure, voir comment il s’est passé et améliorer les process et les projets qui vont venir par la suite.

 

Qu'est-ce qu'apporte la rétrospective ? 

La rétrospective permet de s'améliorer, de partager les points de frustrations, de frictions, de sortir la tête de l'eau de temps en temps, et de ne pas être toujours en flux tendu. Elle permet aussi de se féliciter du travail qui a été fait. La rétrospective ne sert pas qu’à regarder ce qui s’est mal passé mais aussi à féliciter et encourager ce qui a bien fonctionné.

Elle permet aussi de travailler plus sereinement, en effet, les tensions n’ont pas le temps de monter, les problèmes n'ont pas le temps de grossir.

 

"Si on travaillait sans discuter les uns avec les autres, sans faire de points pendant trois mois, on arriverait à des boules de nerfs et des problématiques assez grosses."

— Juliette Wagner, Designer UX/UI

 

Ce n’est absolument pas le but. Faire des rétrospectives assez régulièrement permet de résoudre ces problématiques plus tôt. 

 

Le guide pour booster les ventes sur son application mobile

 

Est-ce que la rétrospective est un rituel indispensable ? 

"Clairement, c'est indispensable.

Pas de rétrospective = ne jamais se poser la question de : « comment est-ce qu'on peut être meilleur ? »"

— Alexandre Montfort, Scrum Master

Savoir où est-ce qu'on a été bons et ou est-ce qu'on ne l'a pas été nous permet de savoir comment on peut faire mieux à l’avenir.

 

Comment réussir une rétrospective ? 

Une rétrospective réussie réunit certains critères :
  • Tout le monde doit oser intervenir et dire les choses.
  • Il est important de prendre la parole de manière très franche sans pour autant trouver de boucs émissaires mais plutôt en soulevant les problèmes et en trouvant des solutions ensemble.
  • Sortir de la réunion avec des axes d'amélioration nets et précis. Si des axes d'amélioration sont relevés, il faut se fixer des objectifs pour les atteindre jusqu'à la prochaine rétrospective. Un des plus gros pièges de la rétrospective, est de passer deux heures à se plaindre, de trouver des axes d'amélioration et de ne jamais les mettre en place.
  • Une bonne rétrospective se finit par maximum trois axes d'amélioration clairement définis à atteindre avant la prochaine rétrospective. 

 

Quel format utiliser pour une rétrospective ?  

Il y a plusieurs formes de rétrospectives. On peut faire des dessins, l'élément central représente à chaque fois le projet, et on voit autour de nous ce qui est force positive, ce qui nous pousse vers la réussite du projet, mais aussi des ancrages qui nous ralentissent et des problématiques futures qui pourraient ralentir le projet. 

Il y a aussi d’autres façons de faire, se poser des questions comme :  "Qu’est-ce que l’on garde de bien dans le fonctionnement de ce projet ?", "Qu'est ce qu'il faut arrêter ?", "Que faut-il éventuellement démarrer ou poursuivre ?"

 

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur la Rétrospective, ce qu’elle apporte et comment l’organiser au mieux, n’hésitez pas à nous contacter afin d’obtenir les réponses à toutes vos questions ! 

 

Nouveau call-to-action

 

Topics: Agilité